Clinique de Villeneuve d'Ascq
Header

Médecine

Le service « Médecine » est classé dans le court séjour contrairement aux services de Soins de Suite de Convalescence et de Réadaptation qui sont classés dans le moyen séjour ; la Clinique de Villeneuve d’Ascq n’étant  pas un établissement de long séjour.

Un service de Médecine est un service dans lequel on pose le diagnostic, et où l’on traite une maladie aiguë ou grave, alors que les services de Soins de Suite et de Réadaptation reçoivent uniquement des patients ayant une pathologie stabilisée et rééducable.

La Clinique de Villeneuve d’Ascq est une MAISON DE SANTE MEDICALE relevant des annexes XVIII, XIX et XXII du décret N° 56-284 du 9 Mars 1956, remplacées par les Décrets n° 2008-376 et 2008-377 du 17 Avril 2008 ainsi que la circulaire n° DHOS/O/01/2008/305 du 3 Octobre 2008.

En service de Médecine, les maladies les plus fréquentes relèvent de cinq chapitres de la Classification Internationale des Maladies : les maladies de l’appareil circulatoire, de l’appareil respiratoire, les tumeurs, les maladies mentales et les maladies de l’appareil digestif.

La Clinique de Villeneuve d’Ascq accueille plus spécifiquement les patients relevant des maladies :

– de l’appareil circulatoire, de l’appareil respiratoire, et de l’appareil digestif.

Dans ses lits de Médecine, la Clinique de Villeneuve d’Ascq dispose aussi de 5 Lits Identifiés de Soins Palliatifs.

 


L’ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS DE LA MARQUE

L’ASP  de la Marque a été fondée à la Clinique de Villeneuve d’Ascq en 2013 par l’équipe bénévoles et les soignants du service de Médecine Palliative, afin d’améliorer l’accompagnement au sein des Lits Identifiés de Soins Palliatifs des malades et de leur entourage.

Cette association a des statuts déposés et, est donc retenue et reconnue.

Pourquoi une association de Soins Palliatifs ?

L’association a plusieurs missions au sein du service, mais aussi à l’extérieur du secteur de lits de Soins Palliatifs.

  • En effet, elle soutient la formation et l’encadrement de l’équipe de bénévoles, mais elle les accompagne aussi pour qu’ils puissent poursuivre leurs engagements auprès des patients en fin de vie, mais aussi de leur famille et de leur entourage, par une présence attentive bienveillante et régulière.
  • Les bénévoles ont une mission très importante, d’écoute du patient, mais ils peuvent aussi simplement partager un moment avec lui, pour apporter une présence, un sourire, un regard…
  • Elle permet aussi d’améliorer au quotidien la prise en charge des patients, en leur procurant du plaisir par une amélioration de la décoration du service, l’acquisition d’équipement d’appoint, comme les lecteurs CD, qui contribuent à recréer un environnement serein et apaisé pour les patients vulnérables.
  • Enfin, l’association est le témoin de notre engagement pour la promotion et le développement des Lits de Soins Palliatifs, de cette philosophie singulière et la prise en charge pour que plus grand nombre de patients puissent vivre leurs derniers jours dans la dignité et le respect de leur autonomie et de leur souhait.

Comment nous aider ?

Pour développer et faire vivre plus encore l’association et améliorer le cadre de nos actions, nous avons besoin d’aide. Le soutien passe par du temps proposé, par l’offre de l’écoute. Nous vous proposons de rejoindre notre équipe de bénévoles d’accompagnement.

Cette démarche lourde de sens nécessite de la réflexion et surtout une formation tout à fait nécessaire et adaptée qui sera assurée par l’association.

Elle sollicite aussi votre générosité pour nous aider à poursuivre son action auprès des personnes atteintes d’une maladie grave, toujours déstabilisante, ainsi que tous leurs proches.

Pour nous contacter :

ASP de la Marque – Clinique de Villeneuve d’Ascq

109, rue d’Hem

59491 VILLENEUVE D’ASCQ

aspdelamarque@gmail.com

 


 ACTIVITE « POLYSOMNOGRAPHIE » EN HOSPITALISATION À TEMPS PARTIEL DE NUIT

En Médecine H.T.P. de nuit

Le syndrome d’apnées du sommeil atteint 4 à 5 % de la population française.
La prédominance masculine s’estompe au fur et à mesure des connaissances.
Elle représenterait 60 % des observations.

Le signe le plus évocateur est incontestablement le ronflement, mais on retiendra aussi la notion d’ asthénie chronique.

La consultation initiale cherche, outre ces 2 symptômes, l’existence d’autres manifestations, sommeil de mauvaise qualité, réveil en sursaut, somnolence excessive au cours de la journée et en particularité lors de la conduite automobile, céphalée matinale, trouble de la libido, nicturie, trouble cognitif.

Elle permet, par ailleurs, de rechercher des anomalies ORL au niveau du voile du palais, un index de masse corporel pathologique supérieur à 30, tout en sachant qu’un certain nombre de patients ayant un syndrome d’apnée du sommeil n’a pas de surcharge pondérale.

L’enregistrement polysomnographique s’effectue en Clinique. Le patient arrive en fin de journée, les diverses électrodes sont posées pour la part neurologique afin de réaliser un électro-encéphalogramme, un électro-oculogramme, un électromyogramme. Pour la part respiratoire, on mesure la saturation, les mouvements thoraciques et abdominaux, le flux au niveau nasal et buccal, ainsi qu’un micro pour l’enregistrement du ronflement. On peut par ailleurs enregistrer les mouvements périodiques au niveau des muscles jambiers. Le patient est ensuite contrôlé, le programme informatique réalisé. A son réveil, les électrodes sont enlevées et le patient bénéficie dans le cadre de son bilan d’une céphalométrie.

Dès le lendemain, les résultats peuvent être lus et interprétés afin d’être envoyés au Médecin traitant. Enfin, on rapproche de ce syndrome d’apnée du sommeil typique les syndromes de micro-réveil, dont l’aspect  neurologique est très proche, mais sans cause respiratoire, ainsi que les mouvements périodiques des jambes.